HISTORIQUE

Historique
Fondé en 1994, FAH2015 a obtenu sa reconnaissance officielle à titre d’organisme sans but lucratif (OSBL) en 1998. Depuis, eu égard à leur mission et leurs objectifs, le Réseau FAH2015 a posé des actions et réalisé plusieurs activités.
Volet III. : Prévention et Éradication des MGF-excision

1994 – 1998 : le travail dans l’ombre
Novembre 1994 : Membre fondateur du Comité d’orientation sur les mutilations génitales au Québec.
◊ L’action de ce Comité a largement contribué à la promulgation du projet de loi criminalisant les MGF au Canada et au Québec;

• Juillet – Novembre 1995 : Initiation et élaboration d’un projet de recherche-action sur les MGF au Québec ;
◊ Récupéré et exécuté par le Centre de recherche et de formation du CLSC CDN et la Faculté des sciences infirmières de l’UDM,
Après que le projet eut obtenu le financement du PNRDS grâce à l’expertise des Femmes Africaines qui avaient fait l’essentiel.
Malheureusement, l’étude n’a pas atteint les résultats escomptés et FAH2015 a du reprendre à zéro le travail en 2003;

26 et 27 Janvier 1996 : participation active aux Journées de réflexion provinciale organisées par le Regroupement des centres de santé des femmes du Québec et communication sur «L’éducation en vue de l’éradication des MGF»;

 

1998 – 2000 : la longue traversée du désert

• 22 Mai 1998: conférence principale de la journée sur la violence faite aux femmes organisée par l’Action chrétienne pour l’Abolition de la Torture (ACAT), conférence intitulée «Les mutilations génitales féminines: une violation des droits des fillettes et une atteinte à l’intégrité physique et psychique des femmes?» donnée par Aoua Bocar LY;
• 25 septembre 1998: Mise sur pied d’une section québécoise du Comité Inter-Africain de lutte contre les pratiques traditionnelles affectant la santé de la femme et de l’enfant en Afrique (CI-AF) basé à Addis-Abéba (Éthiopie)
◊ Le CI-AF a obtenu en 1995 (Beijing), le Prix des Nations Unies pour son action d’éradication des MGF et autres.
◊ La présidente fondatrice de FAH2015 est membre fondateurE du CI-AF;
• 1999: conception et préparation d’un projet de colloque international sur les stratégies mondiales d’éradication des mutilations sexuelles féminines (MGF) à tenir dans le cadre de la Marche mondiale des femmes en l’An 2000;
• 24 – 25 septembre 1999: participation au Congrès sur les rituels de violence faite à la femme, organisé par le Réseau des femmes du Sud de l’Ontario, Communication sur « Éradiquer les MGF : un défi des africaines à l’aube du IIIéme Millénaire : actions, stratégies et perspectives» ;
◊ À la suite de ce Congrès, la Gazette des femmes a fait un dossier sur les MGF au Canada dont une entrevue de Mme LY ;

• 19-20 mai 2000 : Organisation du pré-colloque avec la participation de Mesdames Berhane Ras Work, présidente-fondatrice du Comité Inter-Africain (CI-AF) et Karin Manzone, chargée du Bulletin de liaison, venues de Genève
◊ Il s’est déroulé sous la présidente d’honneur de la Juge Andrée Ruffo, présidente du Bureau international des droits des enfants.

2000-2001
• Participation active aux activités de la Marche mondiale des femmes en l’An 2000 :
– Déjà en Septembre 1998 : à la rencontre internationale préparatoire de cette Marche ;

• 9 Octobre 2000 : à l’ouverture de la Marche dans l’Ile de Montréal : souhait de bienvenue aux participantes dans une des langues africaine par la Vice-présidente de FAH2015, Emmanuelle Kayiganwa et intervention de la présidente de FAH2015, Aoua Bocar LY après celle de Mme Françoise David, présidente de la FFQ ;

11 Octobre 2000: à la Marche contre la discrimination dans l’Ouest de l’Ile de Montréal (animation);

• 13 Octobre 2000: organisation d’un Forum d’information sur les mutilations génitales féminines dans le cadre des activités d’éducation populaire organisées par la Marche (9 au 13 octobre 2000).
◊ Le Forum a eu un large écho dans les médias, a donc reçu plusieurs couvertures de radios et journaux chaînes de télévision :
▪ Dans le cadre de la couverture des activités préparatoire de la Marche, la Présidente de FAH2105 et spécialiste en matière de MGF a été interviewée par Mme Monelle Saindon du Journal de Montréal
Cette entrevue a occupé une pleine page (20) Journal de Montréal du 3 Octobre 2000 ;
▪ Après le Forum, Mme LY a été interviewée par une radio communautaire de Montréal et diffusé en direct ;
▪ 14 Octobre 2000 : compte rendu du Forum dans La Presse par Mme Rima Elkhoury ;
▪ Les chaînes de télévision Canal Vie et Canal Vox ont invité madame LY :
▪ Canal Vie a diffusé l’entrevue à six reprises ;
▪ Canal Vox l’a diffusée en direct à 19 heures puis à 21 heures, le 1er novembre 2000 ;

15 octobre : Participation à la Marche nationale des femmes (Canada) à Ottawa ;

• 17 Octobre : Participation à la Marche mondiale à New-York ;
– Co-publication dans la revue de Recherches féministes de l’Université de Laval, GREMF qui a fait un numéro spécial “Marche mondiale des femmes 2000”, volume 13, numéro 1.
◊ Intitulé «Marcher pour éliminer les mutilations génitales féminines» l’article de Mme Aoua Bocar LY figure parmi les 25 articles, présentations, notes d’actions, de recherche, hommage posthume (Léa Roback) de la Marche.
• De même, depuis 1995 : FAH2015 mènent d’actions et interventions sur d’autres plans :
– Travail d’information et sensibilisation des Québécoises d’origine africaine pour leur faire comprendre les effets néfastes des MSF, les mettre au courant de l’interdiction des MGF par les lois québéco-canadiennes, leur expliquer les risques qu’ils courent en le faisant ; en vue de les dissuader d’exciser leurs filles ;
– Épauler les professionnels de la santé (infirmières, médecins) en prise à des cas de femmes déjà victimes du MGF ;
– Agir comme expert – témoin auprès des avocats de défense des femmes ou des fillettes menacées par les MGF.

2001-2002
• À partir de Juillet 2001: partenariat avec GAMS-Belgique ou Groupe pour l’Abolition des Mutilations sexuelles féminines autour du projet “Ici et Ailleurs : Femmes agents de changements face aux mutilations sexuelles” dans le cadre de la coopération Québec/ Wallonie -Bruxelles ;
– Juillet – Août : élaboration du document du Projet et soumission ;
– Nov. – Déc. 2001 : stage de deux membres de FAH2015 auprès de GAMS-Belgique et de ses partenaires grâce à une subvention du Secrétariat général du MRCI ;
◊ Ce stage visait l’acquisition de stratégies d’approches des MGF-excision en Occident, surtout, francophone.

2002 – 2003
• 19 – 21 nov. 2001: Participation à la Conférence internationale sur droits et santé reproductive dans la coopération organisée par la Plate-forme belge Populations/Développement et présentation d’une communication sur «Femmes africaines et immigrantes en Amérique du Nord (Québec, Canada, USA): Santé reproductive et mutilations sexuelles : situation et perspectives» Ce, dans le cadre du stage des membres de FAH2015 à Bruxelles, BELGIQUE ;
• Janvier – mai 2002 : préparation du forum sur les MGF qui devait être animé par les experts belges
◊ Le Forum a été reporté faute de subventions de la part de la partie québécoise alors que GAMS-Belgique a été subventionété par la partie Wallonie-Bruxelles ;
• 1er Juin 2002 : Soirée de solidarité à la lutte contre l’excision animée par Malick Pathé Sow, un artiste belge, engagé dans le combat contre les MSF. Il a été accompagné de perscussionnistes québécois, les Frères Diouf et précédé du spectacle de danse du Groupe rwandais, Isangano. La Soirée s’est déroulée sous la présidence d’honneur de l’Ambassadrice du Niger au Canada et de madame Niagna DIOUF, la représentante de l’Ambassadeur du Sénégal au Canada ;
• 12 au 16 Août 2002: Participation à la rencontre internationale sur les femmes et la santé (RIFS), organisée par le Réseau canadien pour la santé des femmes et le Réseau québécois d’action pour la santé des femmes, à Toronto, CANADA ;
• 5 Novembre 2002 animation d’un atelier thématique du Congrès annuel de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec sur «Le passage des mutilations sexuelles féminines de l’Afrique au Québec/Canada», en collaboration avec madame Mercédès Durocel, infirmière et psychothérapeute, membre C.A. FAH2015, Palais des Congrès de Montréal, QUÉBEC ;
• 25 -28 mai 2003 : Participation au 2è Congrès mondial des infirmiers et infirmières francophones organisé sous l’égide du Secrétariat international des infirmiers et infirmières de l’espace francophone (SIDIIEF), Mme LY a donné une session d’ISE sur «Face à une patiente victime des MGF-excision, quelles approches psycho-médicales?» Montpellier, FRANCE

◊ Sur invitation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OiiQ) qui voulait que le Réseau sensibilise ses membres.
Essai de développement institutionnel du Réseau FAH2015;
Après sept années d’arrache pied avec peu de moyens (1994 – 2001), l’Assemblée générale annuelle (sep. 2002) avait décidé qu’il fallait s’atteler à la recherche de moyens pour le développement institutionnel du Réseau. Ainsi, la présidente exécutive a passé la moitié de l’année (Octobre 2002 à juillet 2003) à la prise de contacts, à l’élaboration de projets et à la formulation de demandes de subventions qui ont été déposées auprès de divers structures et ministères.
Ce travail acharné de recherche de fonds a fini par porter fruits. En effet, le Réseau a obtenu pour le Projet “Éradiquer les MGF” une subvention du Centre national de prévention du crime, de Condition féminine Canada, de la Direction de la Francophonie du MAECI et des appuis du Ministre de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et celui du MRCI.
Grâce à ces fonds, le Réseau a pu se doter de ressources humaines (chargée de projet, assistante à la recherche, assistante administrative, et de façon ponctuelle, de relationniste, d’organisatrice d’événements, de traductrice et d’un infographiste). Il a pu compter sur l’appui de plusieurs bénévoles [hommes et femmes] et acquérir des moyens matériels et logistiques nécessaires au bon fonctionnement d’un organisme (3 ordinateurs dont un portable, bureaux, classeurs, bac de papier, chaises, table de conférence, scanner et appareils téléphoniques).
Ce développement institutionnel a permis au Réseau FAH2015 d’avoir la capacité de réaliser une part importante des activités prévues dans le plan d’action adopté par l’AGA de 2002. Ce faisant, les activités du Réseau FEMMES AFRICAINES, Horizon 2015 (FAH2015) de 2003 – 2004 se sont essentiellement déroulées autour de l’Initiative «Mobiliser la collectivité en vue de la prévention des MGF-excision au Québec.»
2003 – 2004 : la lumière au bout du tunelle : grâce à des subventions substantielles
Conformément aux objectifs fixés, des activités d’envergure ont donc été menées à travers neuf forums d’Information, de Sensibilisation et d’Éducation ou ISE en matière de MGF-excision en vue de la mobilisation de la collectivité pour la prévention des MGF-excision au Québec et leur éradication définitive à l’Horizon 2015 ;
– Septembre à novembre 2003 : préparatifs du Forum international de sensibilisation sur les enjeux des MGF-excision ;
– 3 décembre 2003 : 2ème Forum Éducation _ Après celui tenu à l’UQAM _ pour les professeur-e-s, chercheur-e-s et étudiant-e-s) de l’Université d’Ottawa, en collaboration avec l’Institut d’études des femmes (IÉF) de l’Université d’Ottawa ;
◊ La présidente fondatrice de FAH2015, Aoua Bocar LY est chercheure associée à cet Institut ;
4 décembre 2003, un Forum politique avec les Parlementaires de l’Assemblée nationale du Québec ;
5 et 6 Décembre 2003 : un Forum de sensibilisation nationale (public, médias, organismes communautaires) ;
◊ Ces trois forums étaient animés par d’éminentes personnalités venues de l’Afrique, de l’Europe et des Nations Unies (Annexe II : Liste des conférencier-è-s invité-e-s)
◊ Le dernier s’est achevé sur l’Appel de Montréal pour une mobilisation de la communauté face aux MGF-excision ;
Le 7 Décembre 2003 : Assemblée générale constitutive du Comité national canadien de lutte contre les MGF
◊ Notons que la Secrétaire d’État à la Condition féminine d’antan, l’Honorable Jean Augustine avait envoyé un mot de salutations aux participant-e-s au Forum et de félicitations à FAH2015. De même, de Genève, la Présidente du CI-AF, Madame Berhane Ras Work lui a envoyé un courriel de remerciements à ses appuis à la cause des MGF-excision au Canada ;
– 23 Avril 2004 : un Forum Santé en faveur des professionnel-les- santé et des services sociaux ;
Animé par le Dr. Jean-Jacques AMY, gynécologue et Professeur à l’Université Libre de Bruxelles (Belgique), par Dr. C. Fortin, président de l’Association des gynécologues et obstétriciens du QUÉBEC, ce forum était présidé par Me Yanick AUGUSTIN, Avocate, infirmière et Secrétaire Adjointe de l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec (OiiQ) ;
– 8 juin 2004 : un 3e Forum Éducation à l’Université de Laval dans le cadre de l’Université féministe d’été, organisée par le Département d’anthropologie, animée par la présidente de FAH2015 ;
– 26 juin 2004 au Centre Saint-Pierre : organisation d’une réunion d’information à l’intention de la Communauté Noire Africaine. Cette Session d’Information portait sur les enjeux des MGF au Québec. Elle fut précédée le 14 mai 2004 d’une rencontre de concertation avec les Leaders des organisations de Femmes africaines au Québec, basées à Montréal.
– Juillet à Septembre : Synthèse des travaux et élaboration des rapports d’activités, de presse et de finances;
2004 – 2005 : Poursuite des forums d’ISE ou Projet de mobilisation de la collectivité
– 6 Octobre 2004 : Forum juridique en direction les professionnel-les- du droit (juges, avocats, commissaires statut de réfugiés, etc.), conjointement avec le Barreau du Québec et animé par une magistrate belge, une avocate française, sous l’éclairage médical du Professeur belge, Dr. AMY. Il était présidé par la Juge Juanita Westmoreland -Traoré du Québec ;

-13 Octobre 2004 : un 2e Forum Santédans le cadre du 2e Colloque international de l’Association pour la Santé publique du Québec (ASPQ) sur les “programmes locaux et régionaux de santé “qui s’est déroulé du 12 – 15 Octobre 2004 à l’Hôtel Hilton de Québec. Présidé par Me Yanick Augustin ; ce Symposium était animé par le Dr. Jean-Jacques AMY (Belgique), par Dre Marie-Héléne Franjou, pédiatre (France) et par la sociologue Aoua Bocar LY (Québec).
◊ La proposition du Réseau FAH2015 avait été retenue parmi 370 demandes venues de 40 pays répartis sur les 5 continents (Annexe III : Lettre d’acceptation de l’ASPAQ).
Le Réseau FAH2015 a enregistré des résultats concrets dans le dossier des MGF-excision : Elles ont su susciter l’intérêt des médias vis-à-vis des MGF et de les emmener à assurer d’excellentes couvertures des forums et de relayer les données des experts au public et aux professionnels de différents secteurs au Québec et au Canada
◊ Ce qui a fait tomber le tabou entourant les MGF au Québec et que “Tout le monde en parle”
autres actions et reconnaissances
Notons que Madame LY a également donné des conférences sur les MGF dans des Universités américaines dont :
– Michigan State University (MSU), “African Studies Center”, le 18 Sept. 2002 puis, au “Women & International Development Program”, le 20 Sept. 2002, à Lansing/Détroit ;
– Barnard College (Collège affilié à Columbia University), le 18 & 19 Avril 2001, New-York ;
– Columbia University, Maison Française (invitée de Maryse Condé, écrivaine), 31 janvier 2000, New-York.
• De même, elle a représenté le Réseau FAH2015 à plusieurs rencontres internationales dont :
– La 5éme Conférence du Comité Inter-Africain (CI-AF) de lutte contre les pratiques traditionnelles affectant la santé de la femme et de l’enfant en Afrique, du 27 février au 3 mars 2000 à Dar El Salam en tanzanie ;
– Colloque international “Stop aux mutilations Génitales Féminines”, du 10 au 11 Décembre 2002, organisé par l’Union Européenne, Bruxelles, Belgique ;
– Conférence internationale sur «Tolérance Zéro à la MGF (Mutilations Génitales : Féminines excision/infibulation)», du 4 au 6 Février 2003, organisée par le Comité Inter-Africain (CI-AF) sur les pratiques traditionnelles ayant effet sur la santé de la femme et des Enfants à Addis – Abéba en ÉTHIOPIE
◊ C’est à la suite de cette conférence que l’ONU décréta, le 6 février, Journée internationale «Tolérance Zéro à la MGF»
Du fait de cet engagement dans la lutte contre MGF, FAH2015 est de plus en plus reconnue comme leader dans la lutte contre les MGF au Québec et au Canada et a reçu en mars 2005 du Secrétariat de Condition féminine Canada, Région Québec, un Certificat de reconnaissance de leurs efforts pour sensibiliser et mobiliser la collectivité aux MGF
En plus la présidente-fondatrice de FAH2015 et spécialiste des MGF-excision a obtenu plusieurs autres distinctions dont le Prix Femme de mérite 2000 de la Fondation du Y des femmes de Montréal, le Flambeau d’excellence du Gala de reconnaissance communautaire (Mai 2001), le Prix de l’excellence du Regroupement général des sénégalais au Canada (RGSC) en 2005 pour sa défense des droits des Africaines d’ailleurs et d’ici, au Québec. Puis, elle a obtenu le 15 novembre 2005, le Prix de la Gouverneure générale du Canada en commémoration de l’Affaire «personne» pour son combat pour l’éradication des MGF-excision en Afrique et pour leur prévention au Québec/Canada.
2005– 2006 : Amorce de la Phase II du Projet MGF-excision et brutale rupture de subventions
Le Réseau FEMMES AFRICAINES a poursuivi ses actions sur le Volet MGF-excision les années suivantes. En effet, après les succès de la Phase I du “Projet de mobilisation de la collectivité en vue de la prévention des MGF-excision au Québec” grâce à l’appui moral du ministre parrain du Réseau FAH2015, le ministre de la santé et des services sociaux (MSSS) d’antan, au soutien de nos gouvernements (fédéral et provincial), de nos partenaires d’ici (OIIQ, AGOQ, PROMIS, Consulat de la Belgique au Québec, …) et d’ailleurs (ONU, Europe, Afrique), des médias; ainsi qu’au dévouement de nos bénévoles, FAH2015 ont amorcé la Phase II du “Projet Recherche-action MGF-excision en vue de l’intervention “.
Durant l’année 2005 – 2006, elles ont élaboré le Projet recherche – action en vue de l’intervention et ont sollicité le partenariat de certaines institutions et organismes communautaires. Cette démarche a porté fruit.
Elles ont obtenu le partenariat de l’Institut Santé et Société de l’Université du Québec à Montréal, qui a accordé à la Chargée du Projet un statut de chercheure affiliée; du Département de sexologie de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), du Centre de recherche et de formation du CSSS de la Montagne/CLSC CDN affilié à l’Université Mc Gill, de Fem En Vie, PME d’expertise conseil, de stratégies et d’évaluation en Genre et Diversité, et enfin, PROMIS _ Promotion, Intégration, Société nouvelle un organisme d’accueil des immigrants et des réfugiés, dirigée par madame Andrée Ménard.
◊ C’est l’Institut Santé et Société qui était chargé de gérer les fonds si le financement était accordé.
Février 2006: Commémoration 6 février, Journée des Nations Unies, Tolérance Zéro aux MGF par l’Élaboration d’un Appel à la Solidarité québécoise à la lutte contre les MGF-excision
◊ Appel diffusé dans le Journal Le Devoir et le Magazine Web, Sisyphe.org ;

FAH2015 a aussi poursuivi ses sessions d’information et de sensibilisation, d’intervention et d’éducation :

4 mars 2006 : animation d’une Session d’informations sur les MGF-excision pour l’Association des Femmes sourdes et Malentendantes qui comptent des membres originaires de l’Afrique de l’Est ;
24 avril 2006 : Participation à la Table ronde sur “La santé et les droits des immigrantes au Québec : qu’en est-il de l’excision?” de la présidente exécutive de FAH2015 aux côtés de Michelle Asselin, Présidente de la Fédération des Femmes du Québec, monsieur Jean-Louis ROY, Président du Centre Droits et Démocratie.
La Table ronde était organisée par les Éditions Remue-ménage à l’occasion du lancement du livre “Être femme au Burkina” de Me Monique Iboudo, avocate au Burkina Faso. ;
Interventions comme Expert- témoin auprès d’avocates défendant des femmes requérantes du statut de réfugié pour elle ou leurs fillettes en vue d’échapper à la pratique des MGF-excision dans leurs pays d’origine ;
Encadrement d’étudiant-e- s- des collèges et des universités dont les sujets de mémoire portent sur les MGF.

2006 – 2007 fut une année difficile pour le Réseau FAH2015 qui fut incapable de poursuivre normalement ses activités après une année et demie sans ressources et vit la démobilisation de plusieurs de ses membres et personnes-ressources.

2007 – 2008 : les membres restant du C.A. de FAH2015 ont passé l’année à tenter de sauvegarder l’organisme.

2008 – 2009 : Survie du Réseau grâce au local “incubateur” donné par la Ville de Montréal, Secteur CDN/NDG
Malgré le manque de subvention et donc de ressources, FAH2015 ont poursuivi tant bien que mal leurs activités et font une tentative de remonter la pente, surtout, depuis que la Ville de Montréal leur a octroyé un local “incubateur”.
Rédaction et diffusion d’un Appel à la solidarité québécoise à la lutte contre les MGF-excision, à l’occasion du 6 Février 2009, Journée des Nations Unies, Tolérance Zéro, Mutilations génitales féminines (MGF-excision) ;
◊ Appel diffusé sur Sisyphe, Magazine féministe sur le Web : http://sisyphe.org/article.php3?id_article=3206
◊ Suite à cet appel envoyé aux médias, Mosaïque Média, un Magazine Web sur les Communautés culturelles au Québec a sollicité une entrevue avec de la présidente exécutive du Réseau FAH2015. Elle a paru le 23 février 2009. Voir lien http://www.mediamosaique.com/Traditions/on-met-le-lcouteau-sur-le-clitor…

14 février 2009 : Projection d’un documentaire sur l’excision suivi d’un débat ;

18 juillet 2009 : Dîner-causerie de prévention : Mots et Maux en famille : les victimes de l’excision parlent : Animé par Oumou Sow, linguiste et Présidente du C.A. du Réseau FAH2015 ;

5 Décembre 2009 : Session d’information sur “Les MGF-excision : une forme extrême de violences faites aux femmes ; Quelles préventions au Québec” dans le cadre du Colloque international commémoratif du 20ème anniversaire de la Tuerie de Polytechnique (4, 5 et 6 Décembre 2009), organisé par l’Institut de Recherches et ’Études féministes (IREF) de l’UQAM.

VOLET I. : Réhabilitation / Intégration de la Femme Africaine

Compréhension interculturelle pour l’harmonie sociale
• 12 Février 1998 : avec l’Institut des peuples noirs : Conférence-débats sur « La relation homme-femme au sein de la communauté noire », à la Maison de la culture de Côte-de-Neiges : 150 participants ;
• 15 Février 1996 : «Place et rôle de la femme noire dans sa société : de l’Égypte pharaonique de l’Afrique Noire pré coloniale : à la lumière de l’œuvre de Cheikh Anta Diop » avec le Groupe d’études Cheikh Anta Diop (GÉChAD), Université de Montréal : 110 participant-e-s ;

• 17 février 1998 : Animation du Forum «Qui est noir ?» organisé par ONYX (organisme de détenus noirs au Centre Fédéral de formation) et LICRA-Québec (La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme) : 40 participant-e-s ;

• Le 11 juin 1998 : l’Association des étudiants africains de l’UQAM (ASEA-UQAM): «La tradition africaine : facteur ou obstacle à l’émancipation de la femme» : 210 participant -e-s ;

• Mai 1999 : JOURNÉES CULTURELLES «HOMMAGE AUX FEMMES AFRICAINES : HÉROÏNE D’HIER ET D’AUJOURD’HUI »:
◊ Projection de 4 films (2 longs et 2 courts métrages) suivis de discussions en présence des réalisateurs ;
◊ Table-ronde sur «Femmes et pouvoirs: la femme africaine a t-elle déjà contribué à l’Histoire de l’Humanité»
Panélistes : – Fatima Houda-Pépin, députée, ancienne directrice du Centre maghrébin
Maryse Condé, écrivaine, Présidente Chaire d’études francophones Columbia University
Aoua Bocar LY, Ph.D., sociologue et Présidente-fondatrice FAH2015
Lieu : Hôtel Taj Mahal : 120 participant -e-s (Annexe XXII : Dépliants des journées culturelles),
◊ Soirée culturelle et de clôture du Festival de Vues d’Afrique, Édition 99 : 250 participant -e-s
◊ Exposition de photos des grandes figures féminines africaines dans le cadre du
Salon du Livre de Vues d’Afrique (Annexe V : voir dépliants de ces Journées) ;

• Février 2001 : Mois de l’Histoire des Noirs: Commémoration du 15e anniversaire du décès du Pr. Cheikh Anta Diop,
Grand savant et panafricaniste qui fit des travaux scientifiques de réhabilitation des Noir-e-s, tout en prônant la réconciliation de l’Humanité : http://www.cheikhantadiop.net/
◊ 23 février à 17 h 30 : Forum sur les savants et les héros africains ou d’ascendance africaine le
à l’UQÀM – Pavillon J.A.DeSève, salle 510
Conférenciers : Jean-Louis Roy, actuel président du Centre Droits et Démocratie
– Dr. Oumar Dioume, historien et éditeur, Président du GÉCHAD
Modérateurs : Représentant de la Table du Mois et Aoua Bocar LY, présidente du FAH2015

• 9 Mars 2001 à 18h à l’UQAM : Conférence sur “La femme africaine (d’origine et d’ascendance): passé et futur à l’aube du IIIéme Millénaire: selon la grille de lecture de l’oeuvre de Cheikh Anta Diop” Conférencière : Aoua Bocar LY; Modératrice: Maguy Metellus, Présidente Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme. ;

• 30 Mars 2001 : Soirée de solidarité pour la femme et contre le racisme, animée par LORRAINE KLAASEN «la diva de la chanson africaine » et MUNA MINGOLE « La bête de scène africaine » et Joujou TOURRAINE ;

• 2002 (4 au 15 mars) : Participation au Colloque du Collectif des femmes de l’Afrique Centrale à Lyon, (France), organisé à l’occasion de la Journée Internationale de la femme (8 mars), sur le thème «Femmes à l’épreuve des nouvelles formes d’esclavage»
◊ Communication sur «La résistance des africaines face à l’esclavage et perspectives au IIIe millénaire »
• Mars – Mai 2006 : Préparation, Organisation et Tenue d’une SOIRÉE CULTURELLE, le 26 mai 2006
Appelée Nuits Africaines, cette Soirée commémorait la Journée de l’Afrique, rendant hommage à ses membres fondateurs dont Nelson MANDELA ;
Tenue à la salle de l’ALIZÉE, elle a rassemblé 250 spectateurs. Parmi les invité-e-s d’honneur, on comptait l’Ambassadeur de la Libye au Canada, le Consul de l’Algérie au Québec et le Coordinateur de la Communauté Noire au MICC, Représentant de la Ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles
La Soirée a été animée par plusieurs artistes dont la célèbre Muna Mingolé, l’Étoile Bleue du Cameroun, les “Filles de Béthel”, fabuleuses danseuses de l’Afrique du Sud, Fadhila, la voix envoutante de l’Afrique du Nord et l’extraordinaire conteuse, Mamie Henriette, de la République du Congo. Cette diversité musicale africaine a créé une atmosphère conviviale, appréciée de tous et de tous les présent-e-s;
• 18 juin 2006 : participation à une séance d’information donnée par la ministre du MICC, madame Lise Thériault sur une consultation publique en vue de la lutte contre le racisme et la discrimination par le Gouvernement du Québec ;

• Juin – Juillet 2006 : élaboration d’un mémoire sur la lutte contre le racisme et la discrimination au Québec
◊ Il a été sélectionné parmi les 118 mémoires reçus par la Commission culturelle de l’Assemblée Nationale du Québec et le Réseau FAH2015 a été convié à présenter une audition publique à l’Assemblée Nationale

• 31 Août 2006 : Audition publique à l’Assemblée Nationale du Réseau FAH2015 représentée par Aoua Bocar LY (présidente exécutive FAH2015), la Révérende Marie-Claude MANGA (membre fondateur de FAH2015) et Dr. Maurice NGUÉPÉ, anthropologue et personne-ressource du Réseau FAH2015.

• Septembre 2006 : Restitution des données du Voyage de dialogue pour la Paix à Jérusalem /Palestine suite à la participation de la préparation du voyage (décembre 2005 à juin 2006) et au voyage (juin 2006) de Mme LY
◊ L’objectif de ce voyage dont le Groupe se composait d’un quart de Chrétiens, d’un quart de Juifs, d’un quart de Musulmans et d’un quart d’autres spiritualités dont une Boudhiste, était la quête de comment VIVRE ENSEMBLE EN HARMONIE et en PAIX ;

• 21 janvier 2009 : Participation de la présidente exécutive à la Journée autour du profilage racial organisé par le Centre de recherches et d’actions sur les relations raciales (CRARR) ;
• 21 mars 2009 (Journée internationale contre le racisme) : Dîner communautaire en partenariat avec le Regroupement des Femmes Peuls et Créoles avec des discussions sur l’intégration au Québec ;
• 22 mai 2009 : Conférence-débat dans le cadre de la Semaine d’action pour l’intégration (SAPI) organisé par le Conseil communautaire de CDN, du 27 mars au 30 avril, sous le thème “Déconstruire l’idéologie raciste, pour vivre en harmonie”, animé par Aoua Bocar LY-Tall ;
• 26 juillet 2009 : Conférence-débat “L’intégration des Africaines: en quels termes le dire?” Animé par M. Ardo Dia (maîtrisard en sciences politiques à l’U.D.M. et personne-ressource FAH2015) et Oumou Sow, Ph.D. en linguistique, Présidente C.A. FAH2015 ;

• 11 octobre 2009 : Conférence dans le cadre du Forum social Québécois (8 au 12 octobre) sur “Pour vivre ensemble en harmonie, déconstruire les idéologies/stéréotypes, armes à destruction massive de l’Humanité”, animée par Aoua Bocar LY, sociologue.

VOLET II. : Nos ADOS ensemble pour un futur meilleur
• 1999 : «Marrainage» de quelques filles par des femmes africaines considérées comme des modèles de réussite.
De même une assistance a été portée à certaines jeunes filles en difficulté scolaire ou avec leurs parents ;
• 11 avril 2009 : Ateliers d’éveil à la culture à travers des contes et comptines
◊ Cependant ce dossier reste à développer. Un projet d’éducation à la diversité culturelle est à l’étude.
Parallèlement, FAH2015 poursuivent de façon discrète, mais efficace un travail d’accompagnement des filles africaines (adolescentes) au Québec dans le cadre du Dossier Accueil et Appui aux immigrantes noires africaines.
• Nouveaux services :
En plus, de ces activités publiques à notre clientèle, FAH2015 offrent divers services aux Africaines :
sur rendez-vous : Service d’écoute et d’assistance aux femmes victimes d’isolement, de solitude et de violences familiales conjugales, de racisme, de sexisme et aux fillettes menacées d’excision ;
deux fois par semaine : cours Alphabétisation pour sortir des femmes de l’isolement et pour les outiller (pouvoir lire et parler en français) en vue de leur intégration à la société québécoise (voir dépliants).
◊ Souvent, les intervenantes de FAH2015 se rendent chez le couple en conflit ou invitent la femme en détresse chez elles.